Tout droit venus des Etats-Unis, les potagers d’entreprise, en plus de fournir des espaces agréables pour les employés, auraient d’autres bénéfices insoupçonnés. Jardinage et travail, incompatibles ? Pas forcément…

Recyclage en entreprise - Potager d'entreprise

Une tendance verte « made in USA »

PepsiCo, Facebook, Google et bien d’autres… On ne compte plus le nombre de grandes entreprises américaines à avoir installé des jardins d’entreprise ou « corporate gardens » sur leurs sites. Ces jardins consistent en des installations végétales, plus ou moins étendues selon l’espace disponible, qui accueillent fleurs, légumes et arbres fruitiers.
Couplés à du mobilier convivial et aménagés de façon à donner envie de s’y installer le temps d’une réunion, une pause ou un appel téléphonique, ces espaces verts sont de véritables espaces de vie, importants pour une entreprise où il fait bon vivre.

Décoratif et fonctionnel : des possibilités illimitées

Les jardins potagers d’entreprise peuvent prendre une multitude de format selon les espaces disponibles : en pleine terre, sur des toits, terrasses ou même dans des bacs en pied de bâtiments, le choix est vaste.

D’ailleurs, au-delà du type d’implantation et de l’espace disponible, différentes formules existent pour la gestion de ces jardins. En effet, les potagers peuvent être participatifs, donc gérés par les collaborateurs des entreprises sur la base du volontariat, ou bien par des jardiniers professionnels. D’autres prestataires proposent également de faire travailler des personnes en situation difficile dans le cadre de leurs parcours de réinsertion. Les produits provenant du potager sont par contre des propriétés de l’entreprise (ou des employés qui choisissent de s’en occuper). Bénéfices fédérateurs, car ils seront autant de prétextes pour des moments conviviaux de jardinage ou bien de cuisine en équipe.

Au niveau de la plantation, là encore les possibilités sont multiples : si certains jardins ont plutôt une fonction décorative, d’autres sont l’occasion de cultiver des plantes aromatiques et légumes. Dans tous les cas, les jardins ou potagers d’entreprise n’ont pas vocation à nourrir les équipes qui travaillent sur site. Il s’agit plutôt d’une réelle initiative pour promouvoir le bien-être au bureau tout en proposant de nouveaux espaces agréables pour les temps de pause et les rendez-vous.

Une initiative en faveur du bien-être en entreprise

Les attentes des salariés en entreprise sont en constante évolution : management horizontal, travail collaboratif, besoin de reconnaissance, espaces de détente, engagement RSE de l’entreprise (recyclage, social, etc.) une multitude de caractéristiques qui attirent ou rebutent les jeunes talents fraîchement diplômés. La forte augmentation du nombre de « startups » et l’esprit qui en découle contribue fortement à des transformations profondes dans le monde du travail, touchant les entreprises de tout secteur et tailles.

Il est loin le temps où les jardins d’entreprises se résumaient à quelques pots de plantes exotiques dans les bureaux. Une étude de la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’ESSEC datant de juin 2016 montre que 83% des étudiants interrogés étaient sensibles à une végétalisation plus ou moins marquée du lieu de travail lors de leur recherche d’emploi. Les potagers d’entreprise, loin d’être une fantaisie, sont donc maintenant des arguments clés parmi d’autres afin d’attirer les jeunes talents.

Les bénéfices apportés par l’implantation de tels dispositifs sont donc multiples : meilleure image d’entreprise auprès des nouvelles générations d’actifs en recherche d’emploi, activité alternative favorisant la détente pendant les horaires de bureau et nouvel espace d’entreprise à part entière, utilisable pour des moments professionnels connectés à la nature. Les effets du jardinage sur l’humeur (se détendre, se vider l’esprit, appréhender ses collègues dans un contexte différent du bureau ou de l’afterwork) sont reconnus depuis longtemps. L’idée d’introduire cette activité au bureau est donc totalement pertinente dans un contexte de plus en plus stressant.

Une étude réalisée en 2011 par l’université de l’Oregon (Etats Unis) a démontré que le taux d’absentéisme baissait d’environ 10% dans des environnements connectés à la nature. En plus d’affirmer un engagement social fort, la présence de potagers en entreprise est donc un moyen de fédérer les équipes autour d’un projet commun, d’améliorer le bien-être au travail et de créer des moments de partage et de communication.

Enfin, les jardins d’entreprise sont des initiatives importantes dans le cadre de la végétalisation urbaine. Cultures de champignons dans des parkings en sous-sol, production de fraises en agriculture verticale hors-sol dans des containers de cargo,… les chouettes idées ne manquent pas. Pourtant, les entreprises, qui représentent une grande part de la surface urbaine, sont oubliées des grands plans d’urbanisme alors que leurs terrains peuvent être propices à une végétalisation voire une agriculture vivrière à petite échelle. Affaire à suivre donc !