Aujourd’hui les salariés sont de plus en plus engagés dans la responsabilité sociétale des entreprises. Écolos à la maison, ces salariés souhaitent maintenir leur mode de vie éco responsable jusqu’au bureau. Et cela en sensibilisant également leurs collègues.  Les « transféreurs », ces salariés mobilisés pour diffuser leurs pratiques écolo au bureau sont de plus en plus nombreux.

Recyclage entreprise - recyclage, développement durable, salariés 2

900 000 tonnes de papiers jetés chaque année au bureau

Le saviez-vous ? En France, les activités de bureau génèrent 2.4 millions de tonnes de déchets par an… dont 900 000 tonnes rien que pour les déchets papiers. Bouteilles en plastique, gobelets, cartons, capsules de café ou encore mégots de cigarette… Beaucoup d’entreprise n’ont pas encore trouvé un moyen facile et efficace pour les recycler, et continuent de les jeter dans la poubelle ordinaire, qui sera enfouie ou incinérée.

14 millions de français travaillent dans un bureau, soit 1 actif sur 2. Un salarié génère 130 kilos de déchets par an dont 80 kilos de papiers. Ainsi quelque soit leur activité, les entreprises ont un impact sur l’environnement. Elles sont consommatrices de matières premières, de ressources naturelles, d’eau et d’énergie.

Or être responsable et avoir une conscience environnementale, cela se fait à la maison mais commence à être la norme au sein des entreprises. Or une part importante de notre impact sur l’environnement est liée à notre activité en entreprise. De ce fait, les choix que nous faisons dans notre vie quotidienne au travail peuvent participer à la transition vers un monde plus juste et responsable.

Les « transféreurs » : apporter les habitudes domestiques au bureau

Ce type de profil est très courant dans les entreprises, selon les deux sociologues Brisepierre G. et Desrue A. Cette façon de procéder résulte pourtant d’une certaine logique. En effet, n’avez-vous jamais été frustré de faire le tri minutieusement chez vous, et de ne pas pouvoir faire de même au bureau ? De voir ce joli dossier papiers que vous jeter partir à la poubelle ordinaire dans votre entreprise, alors que chez vous vous l’auriez recyclé ?

Pour les deux sociologues « Le transfert de pratiques environnementales est révélateur d’une recherche croissante chez les nouvelles générations de cohérence entre sphères domestique et professionnelle. Il porte aussi une vision du lieu de travail non plus seulement comme espace productif mais aussi comme lieu de consommation, voire de “surconsommation”. »

Un rôle pas toujours facile à porter

La limite moralisateur et collègue bienveillant est parfois difficile à maintenir aux yeux des autres salariés. C’est pourquoi ce rôle n’est pas toujours très facile à endosser. Parfois il est difficile d’affronter les réticences de ses collègues.

Afin de mener au mieux cette démarche, il est primordial de bien s’entourer. Discuter et échanger avec les autres salariés désireux de voir les choses évoluer progressivement. Parfois il suffit de constituer un groupe de travail qui réunit si possible les personnes de différents services attachées à ces thématiques. Afin que celles-ci puissent diffuser les informations et les changements à mettre en place.

Il est parfois plus facile de mettre en place ces initiative éco responsables dans certaines entreprises déjà en lien avec le développement durable. Ainsi dans les structures tel que GreenPeace ou Biocoop, ou encore dans les jeunes start-up, les initiatives sont souvent bien accueillies et mises en avant. Ente éco cup, papier recyclé, mugs, gourdes, tote bag, café bio et vaisselle réutilisable, ces entreprises ont souvent bien conscience des enjeux environnementaux.

Dans d’autre structures ayant une activité qui n’est pas en lien avec l’environnement, la mise en place d’initiative peut s’avérer plus difficile. En effet, cela demande de se confronter aux mauvaises habitudes de certains salariés, qui ne sont pas encore prêts à la modifier. C’est pourquoi le mieux est de ne pas s’afficher comme moralisateur, mais plutôt inciter au changement progressivement et de façon positive.

Plus d’infos

Les entreprises de la Foodtech luttent contre le gaspillage !

A Nairobi les entreprises luttent contre la montagne de déchets

Vers un retour de la consigne en France ? Le débat est ouvert !