Les cabinets d’avocats sont de grands consommateurs de papiers, plus de 100 kilos par an par collaborateurs. Les joyeux recycleurs dressent un état des lieux des bonnes pratiques pour réduire sa consommation de papiers au bureau et / ou pour recycler tous ses papiers, tout en garantissant leur traitement confidentiel.

Recyclage papiers à Paris - Cabinets d'avocats - 2

 

Les avocats, de grands consommateurs de papiers

Le papier : un support de lecture toujours plébiscité par la profession

Qu’il s’agisse des “Big Four”, des cabinets d’affaires internationaux, des cabinets d’avocats français, généralistes ou spécialisés, un point commun, le papier reste toujours le premier support de travail utilisé, devant l’écran de PC, tablette ou téléphone.

La praticité d’usage du papier et le confort de lecture qu’il propose pour les yeux, comparativement aux écrans, font que le support papier est toujours grandement imprimé (emails, dossiers en cours…) ou consulté (dans le cadre de lecture du code civil ou d’accès à des d’archives). L’usage des supports numériques (PC, tablette, téléphone…) ou la numérisation de certaines pièces administratives ou d’archives étant encore trop peu diffusés.

Le papier : le déchet numéro 1 généré par les cabinets d’avocats

Il en résulte qu’un seul collaborateur d’un cabinet d’avocats génère en moyenne plus de 100 kilos de papiers par an, nettement au dessus de la moyenne en France des 80 kilos de papiers consommés par an par salarié.

Le papier est ainsi de loin le déchet le plus généré par un cabinet d’avocats, devant tous les autres déchets qui peuvent être triés et générés au quotidien par les salariés, notamment lors des repas le midi ou des pauses café : capsules de café, marc de café, mégots, verre, gobelets, canettes, bouteilles…

Si aucune politique de développement durable n’a encore été mise en place dans votre cabinet, il est donc logique de commencer en priorité par le recyclage des papiers. Support utilisé par tous et visible de tous, son recyclage sera donc le plus plébiscité par les collaborateurs.

Le décret 5 flux : une obligation de recyclage des papiers en entreprise, dès 20 salariés.

Le décret 5 flux de la loi sur la transition énergétique, oblige depuis le 1er janvier 2018, toutes les sociétés de plus de 20 salariés à recycler 5 flux de déchets : les papiers (papiers, blancs ou colorés, magazines, papiers d’archives, livres de type code civil, etc.), mais aussi les métaux (canettes, etc.), les plastiques (types bouteilles ou gobelets), le verre et le bois.

Au-delà des contraintes légales parfois imposées par un actionnariat ou par ce décret 5 flux, les considérations environnementales des collaborateurs sont aujourd’hui à la hausse, et sont un très fort levier sur lequel capitaliser et fédérer lors de la mise en place du recyclage, et de façon plus général sur lequel appuyer l’engagement environnemental du cabinet.

Les solutions existantes pour le tri, la collecte et le recyclage de vos papiers de bureau

Limiter les impressions de supports papiers

Dans la mesure du possible, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Dans un premier temps il peut donc être intéressant de mener une réflexion interne sur les supports papiers utilisés au sein du cabinet d’avocats. Certains supports sont-ils nécessaires à avoir en version papiers : élément d’un dossier, plaquettes, de présentation, cartes de visite, journaux ou magazines, code civil ? Certains supports sont-ils imprimés par erreur ? Si c’est le cas, la mise en place d’une imprimante déclenchant l’impression d’un collaborateur uniquement lorsque ce dernier passe son badge sur l’imprimante peut-être intéressant.

A noter qu’un moins grand nombre d’impressions et d’usage des papiers constitue souvent un gain de coût pour l’entreprise. Elle peut aussi permettre un gain d’efficacité, notamment lorsque la numérisation des documents permet un accès bien plus facile aux documents (archives, pièces d’un dossier…).

Recycler l’intégralité des papiers du cabinet grâce à des conteneurs de tri sélectif

Tout d’abord, l’installation de conteneurs / poubelles de collecte pour les papiers est à penser de façon globale, dans le cadre de la gestion des déchets du cabinet. D’autres déchets sont-ils également à recycler sur le site de l’entreprise ? Par exemple des gobelets, capsules de café, mégots, verre, canettes, etc ? Si c’est le cas, la mise en place d’un système de tri cohérent pour l’ensemble des locaux est préférable, plutôt que de superposer des solutions différentes pour la gestion, le tri et le recyclage de chaque déchet. Cela facilitera grandement la compréhension du fonctionnement du système de tri par les collaborateurs et aussi la communication interne à la mise en place du service.

Retirer l’ensemble des corbeilles individuelles

La tendance de fond observée au sein de l’ensemble des cabinets (qu’il s’agisse d’un cabinet de quelques personnes, quelques dizaines, centaines ou milliers de personnes) est de profiter de la mise en place du recyclage des papiers pour retirer l’ensemble des corbeilles individuelles des collaborateurs. Une fois les papiers enlevés il ne reste en effet quasiment plus rien dans ces poubelles. Il s’agit ensuite de placer des points d’apports collectifs pour la collecte des papiers. Ceux-ci doivent être facilement localisables et accessibles par tous les collaborateurs du site (points de passage, reprographies, open-space, etc.). Plusieurs autres poubelles pour les déchets ordinaires compléterons ce dispositif de recyclable des papiers et viendront se substituer aux poubelles individuelles, générant un important gain de temps pour le prestataire de ménage.

Afin d’éviter tout quiproquo avec le service de ménage, et de conserver la confiance des salariés dans la collecte, il est par ailleurs préférable de choisir une solution de recyclage intégrant la collecte directe des conteneurs de tri. Cela permet de garantir une chaîne de confiance, à savoir qu’un seul prestataire fournit les conteneurs de tri, effectue la collecte des poubelles de tri et garantit le recyclage à 100% des déchets collectés.

Quid de la confidentialité et de la destruction des papiers et archives collectés

Le recyclage, une opportunité pour garantir une confidentialité à 100%

La mise en place du recyclage des papiers est l’occasion de s’assurer du traitement confidentiel de l’ensemble des papiers jetés par le cabinet. En effet, il faut garder à l’esprit que tout papier jeté dans une “poubelle verte” ou une “poubelle jaune” est ensuite accessible dans la rue par n’importe quel passant. Ceci engendre des risques importants pour les dossiers sensibles traités par le cabinet.

Il est donc important de s’assurer que le prestataire choisi pour le recyclage de vos papiers garanti un traitement confidentiel à 100%. C’est par exemple le cas du service mis en place par les joyeux recycleurs. Tous les papiers collectés par les joyeux recycleurs sont en effet détruits en fines paillettes de quelques millimètres de papiers puis recyclés. Un certificat de confidentialité étant remis au cabinet d’avocats en début de prestation, ainsi qu’un certificat de recyclage annuel répondant aux obligations légales imposées par le décret 5 flux (vois ci-dessus).

Que faire du contenu des broyeurs

Si certains documents justifient l’usage de broyeurs en interne (documents internes sensible issus des services RH et paie par exemple…), il faut savoir que leur contenu est 100% recyclable, au même titre qu’une feuille de papier, qu’un dossier papier ou qu’un code civil. Il peut donc être placé dans les conteneurs de collecte et de tri des papiers mis en place par l’entreprise.

Le quiproquo à ce sujet vient du fait que les petits déchets de papiers placés dans une poubelle de tri publique (type “poubelle jaune”), ne sont en effet pas recyclés. En effet, ces morceaux de papiers étant trop petits, ils passent entre les différents filtres et tamis des centres de tri et de recyclage, qui ne récupèrent que les grands morceaux de papiers et de cartons.

Choisir un prestataire… joyeux de préférence 😉

Depuis leur création les joyeux recycleurs accompagnent de très nombreux cabinets d’avocats dans leur transition écologique et dans la mise en place d’une politique cohérente de développement durable.

Nous remercions les nombreux cabinets d’avocats qui nous font confiance depuis plusieurs années dans le recyclage de leurs déchets de bureau : Latham & Watkins, Reed Smith, Eversheds Sutherland, De Pardieu Brocas Maffei, GGV, LL Avocats, Luzellance, Melot et Buchet, PRK, Vogel et Vogel, Antoine Gitton Avocats, etc.

Situés dans les 8ème, 9ème, 17ème… arrondissements de Paris, ainsi qu’en Ile de France, notamment dans les villes de Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Nanterre, Boulogne-Billancourt, etc. nous les accompagnons au quotidien dans la mise en place d’une solution simple et peu coûteuse et dans l’animation des équipes pour fédérer autour de leur engagement durable.

Pour en savoir plus sur le service de collecte et de recyclage proposé par les joyeux recycleurs, découvrez notre service, ou demandez un devis.

Vidéo du cycle du recyclage des papiers collectés en entreprise

Pour les curieux, découvrez en vidéo le cycle du recyclage des papiers : tri, collecte, mise sous balles, pulpage et défibrage, épuration, désencrage, fabircation du papier recyclé, c’est passionnant !

Plus d’info :

Le recyclage des papiers en entreprise

Au Ghana, une entreprise recycle le plastique en… asphalte pour route !

Energies renouvelables : 11 millions d’emplois dans le monde en 2018 !

C’est la rentrée, lancez la pause-café “éco responsable” au bureau