Le Grand Paris est un projet impulsé en 2007 sous la présidence de Nicolas Sarkozy. L’objectif est de transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale. Transports, environnement, logement, culture et sport, le Grand Paris va bouleverser la vie des habitants de la métropole.

Recyclage Paris - Société du Grand Paris, Ville Durable 2

Qu’est-ce que le projet du Grand Paris ?

Le projet a pour principal objectif l’amélioration du cadre de vie des habitants de Paris, la correction des inégalités territoriales et la construction d’une ville durable. Ce projet s’appuie notamment sur de grands travaux d’aménagement d’un réseau de transports publics afin de relier les grands pôles économiques de la région et permettre le développement local.

Afin de valoriser ce nouveau réseau de transport il est nécessaire de l’accompagner d’une politique d’aménagement du territoire. Ainsi la construction de villes autour des nouvelles gares fait pleinement partie du projet.

Enfin, ce projet comporte d’autres volets, le Grand Paris souhaite aussi favoriser la recherche, l’innovation, le développement économique, la culture, le sport et l’environnement.

Peut-on penser un Grand Paris durable ?

Comme l’indique la société du Grand Paris (SPG), le projet souhaite créer une ville performante et moins consommatrice d’énergie. L’ambition étant de créer une ville durable, soucieuse de l’environnement et en accord avec les objectifs de transition écologique.

Des transports écologiques

Plus de 200 km de lignes de métro supplémentaires et 68 gares qui sont actuellement en construction dans l’agglomération parisienne. Ces ouvrages doivent permettre une amélioration nette de la desserte des territoires. Ainsi, plus besoin de prendre sa voiture pour se rendre au travail, les communes d’Île de France seront beaucoup mieux desservies. Ces nouvelles lignes devraient donc permettre la promotion de l’utilisation des transports en communs, plus écologique que la voiture. Les lignes de métro du grand Paris express sont pensées pour être le plus écologique possible. De nombreux chercheurs travaillent aujourd’hui encore afin de rendre ce mode de transport le moins énergivore possible.

Cerise sur le gâteau, les chantiers du Grands Paris express sont éco-responsables. En effet la société du Grand Paris signe avec les entreprises de travaux et de sous-traitances une « charte environnement » des chantiers.

Concevoir des bâtiments éco-responsables

L’une des missions fixées par la Société du Grand Paris est d’inventer la ville de demain. Répondre aux exigences de la transition écologique et de préservation des espaces naturels passe ainsi pas la concentration des constructions en zones déjà urbanisées. La Société du Grand Paris privilégie l’écoconstruction de bâtiments. Tous les bâtiments sont construits en respectant des normes environnementales. Les chartes d’architectes garantes des exigences environnementales demandent aux concepteurs de sélectionner des matériaux respectueux de l’environnement. De même les systèmes d’alimentation énergétique des bâtiments construits sont pensés pour réduire au maximum la consommation d’énergie. Enfin les produits de finition doivent permettre de réduire la consommation d’eau lors de l’entretien des bâtiments.

Garantir une continuité écologique

Ici c’est toute la façon de concevoir les constructions qui est mise en jeu. En effet celles-ci ont été élaborées en accord avec la nature et non séparément. La présence et le maintien de la faune et la flore en ville est absolument prioritaire pour les dirigeants de la Société du Grand Paris.

Adapter les structures aux changements climatiques

Faire face aux changements climatiques est un enjeu considérable pour la construction du Grand Paris. Ainsi il est central d’adapter les aménagements urbains aux changements climatiques afin de faire face aux risques d’inondations par exemple.

Compenser les impacts sur la biodiversité

Malgré toutes les mesures prisent afin de minimiser l’impact des constructions sur l’environnement, il est indéniable qu’un tel chantier représente un risque pour la biodiversité. Cependant des mesures dites de compensation sont prévues en faveur de la biodiversité. Par exemple sur la ligne 15 Sud une campagne de reboisement est menée permettant la plantation de 16 800 arbres.