Alliance entre le cool et l’éthique, la mode responsable et engagée commence à se faire une place auprès des plus grandes marques, qui souhaitent surfer sur la prise de conscience des consommateurs. C’est au tour de l’enseigne Printemps de célébrer cette tendance de fond, en proposant une expérience de shopping éco-responsable dans ses magasins parisiens sur une durée d’un mois.

Recyclage à Paris - Déchets vêtements recyclé Printemps Paris

Ça sent le printemps chez Printemps !

Depuis le 4 Avril dernier, les visiteurs des magasins Printemps partout en France auront pu remarquer des œuvres peu communes en vitrine : l’enseigne s’est en effet associée à 6 artistes pour présenter des œuvres réalisées par des techniques de surcyclage (« upcycling » pour nos amis d’outre-Manche). Cette pratique consiste à utiliser des matériaux et/ou objets dont personne ne veut (considérés comme des déchets) afin d’en fabriquer de nouveaux, avec une qualité et une valeur plus élevée.

Ces derniers temps, le concept a beaucoup de succès, comme en témoignent ces nombreuses initiatives : gamme de baskets réalisées à partir de déchets plastique repêchés dans le Pacifique, joli mobilier urbain réalisé lui aussi à partir de déchets plastique, et même les surprenantes médailles des prochains Jeux Olympiques de Tokyo ! Vous le constaterez par vous-même, les initiatives en ce sens ne manquent pas, et gagnent de plus en plus de visibilité auprès du grand public.

Quoi qu’il en soit, les magasins Printemps illustrent par cette exposition d’œuvres particulières leur volonté d’inscrire la mode durable dans les valeurs de l’enseigne, auréolée de leur marque de fabrique haut de gamme. Ce printemps, être stylé.e rimera donc avec responsable !

Un autre regard sur la mode et le recyclage

L’enseigne a mis les bouchées doubles afin d’imprimer la mode responsable dans ses magasins. Car en plus des œuvres exposées, la marque Printemps a également conçu une capsule d’une vingtaine de modèles spécialement pour l’opération ! Capsule dont la confection a été confiée à une association, « Tissons la Solidarité », qui fédère 70 structures d’insertion par l’activité économique autour du tissu de seconde main. Ce ne sont pas moins de 1900 personnes en insertion qui retournent à l’emploi chaque année grâce à ces structures. Eco et socio-responsable donc. Cette collection est à découvrir dans les magasins de Paris-Haussmann, Lyon et Lille.

Mais ce n’est pas tout. L’opération sera également caractérisée par des collectes de vêtements, destinées à alimenter les réseaux de seconde-main de la Croix Rouge française. L’occasion de faire de la place dans son dressing tout en faisant une bonne action !

Enfin, des vide-dressings caritatifs seront organisés dans chaque magasin en association avec des influenceurs locaux, dont les bénéfices seront ensuite reversés à des organismes tels que la Croix Rouge et le réseau Tissons la Solidarité.

La mode éco-responsable à la conquête du grand public

Plus qu’une simple action marketing, le positionnement de la chaîne Printemps sur cette opération d’un mois officialise le constat selon lequel les mœurs changent en profondeur. Les grands acteurs n’ont pas le choix que d’adapter leur discours et leurs produits pour suivre le mouvement global, sous peine de se voir désacraliser par leurs propres clients.

Pourtant, quand on pense au secteur de la mode et du prêt-à-porter, une des industries les plus polluantes au monde, tout laisse à penser que la marge d’amélioration est encore grande. Que ce soit en termes de conditions de travail (car ce sont bien souvent des travailleurs précaires de pays en voie de développement qui produisent à la chaîne les modèles des géants du domaine) ou d’approvisionnement, la chaîne de valeur de cette industrie est à repenser totalement avant de se revendiquer responsable et éthique.

Néanmoins, ces pas en avant de la part d’acteurs qui pèsent sur le marché représentent de petites victoires, montrant que le grand public commence à se poser des questions sur sa consommation de vêtements. Ces dernières années ont vu fleurir nombre de boutiques et marques axées exclusivement sur la mode responsable. On pourrait citer les parisiens d’Asphalte, qui proposent des collections made in France à partir de matériaux conçus pour durer dans le temps, en opposition totale au credo des géants tels qu’Inditex (Zara) ou H&M, qui renouvellent leur collection plusieurs fois par mois, engendrant des énormes volumes d’invendus. D’ailleurs, une loi mise en application en ce début d’année prévoit l’obligation pour ces marques de ne plus détruire les invendus, mais d’en faire don à des réseaux de seconde main ou des associations.

Logique, quand on voit les ressources nécessaires pour fabriquer de simples jeans. D’autant plus que toute matière peut se recycler, voire être surcyclée, la preuve avec le réemploi des tenues de pompiers ! En tout cas dans l’équipe, nous sommes nombreux à être friands des achats en friperies et vide-greniers pour notre garde-robe. Mais n’oubliez pas chers lecteurs qu’en Avril, vaut mieux ne pas se découvrir d’un fil, sous peine de voir se recycler les vilains rhumes d’hiver !