En matière de recyclage, la moyenne française est de 70 kilos par personne par an. Les franciliens, eux, sont à la traîne, avec seulement 50 kilos. C’est donc tout naturellement que l’application smartphone Yoyo a choisi de s’attaquer à l’Ile de France, avec un objectif ambitieux de 100% de plastique recyclé d’ici 2025.

Recyclage à Paris - Recyclage positif non moralisateur

Agir vite, agir bien… pour le recyclage des bouteilles plastique

Le postulat derrière l’application Yoyo est simple : d’ici 2025, 80% de la population mondiale sera urbaine, vivant dans des territoires densément peuplés. Hors, le taux actuel de recyclage des déchets dans les villes est de 20%, très loin de ce que les avancées techniques nous permettent de réaliser. Un type de déchet pose particulièrement problème : le plastique.

Produit en masse depuis sa découverte au 19ème siècle, le plastique est un composé de plusieurs molécules qui met énormément de temps à se décomposer lorsqu’il est abandonné dans la nature. Le hic, c’est qu’environ 8 millions de tonnes de plastique atteignent chaque année les océans mondiaux, provoquant même la formation de continents… de déchets plastique au beau milieu des océans.

La France étant le 5ème consommateur mondial de bouteilles en plastique, il paraissait essentiel aux fondateurs de l’application Yoyo de mettre en place des procédés simples, facilement applicables à l’échelle nationale voire internationale, afin d’endiguer au maximum cette source de pollution importante. Le plus important étant d’agir de manière positive, sans se montrer moralisateur. Yoyo était né !

Une organisation communautaire de la collecte des bouteilles

Le principe de Yoyo est simple : il repose sur une communauté volontaire de « coachs ». Un « coach », c’est un particulier ou une entreprise disposant de temps, pour récolter les sacs de déchets que les trieurs lui apporteront, et d’un espace de stockage (à partir de 2m²) qui servira à entreposer les sacs de déchets triés.

Le service se concentre sur un plastique en particulier, le PET1 (bouteilles de boisson, d’eaux minérales, flacons de produits de douche, de vaisselle etc). Les bouteilles plastique concernées sont uniquement transparentes, donc ne sont pas concernés les flacons opaques de produits ménagers ou de lait par exemple.

Les coachs disposent de réserves de sacs, qu’ils seront chargés de remettre aux trieurs participants. Répartis géographiquement de sorte qu’il y ait un ou plusieurs coachs dans chaque quartier, ils peuvent donc ensuite ouvrir les inscriptions. Les particuliers désirant participer au programme sont donc dirigés vers le coach référent de leur quartier. Ils récupèrent ponctuellement des sacs auprès de lui, et les rapportent une fois remplis.

Rapporter un sac rempli à son coach permet d’être crédité de 125 points sur son application mobile. Le coach lui, touche 25 points par sac ramené par les trieurs.
L’intérêt de ce système de points est de pouvoir les échanger ensuite contre des récompenses comme des tickets pour des événements culturels, sportifs, des tickets de transports ou encore des bons de réduction valables dans certains magasins. De cette manière, le geste de tri est récompensé de manière non financière. Une démarche incitative, qui donne en quelque sorte de la valeur à ces déchets. D’autres projets (comme Chrysalis, la machine à transformer le plastique en essence) ont pour base ce concept de valorisation des déchets aux yeux de la population, de manière à rendre l’action rapide et massive.

Aujourd’hui, le tri et le recyclage à Paris, demain le monde ?

Il faut préciser que Yoyo n’en est pas à son coup d’essai. Avant de s’attaquer à la capitale, l’application a été testée avec succès dans d’autres agglomérations telles que Toulouse, Mulhouse, Lyon ou encore Marseille.

Cette expansion rapide traduit l’envie de l’équipe de réaliser une action à grand impact. Avec un objectif de 100% de plastiques recyclés d’ici 2025, il leur reste encore beaucoup de chemin à parcourir… Et pas de temps à perdre. En ce qui concerne le Grand Paris, l’application a été lancée dans les Hauts de Seine, à Clichy, Asnières et Levallois. Les inscriptions sont néanmoins déjà ouvertes pour Paris intra-muros ainsi que la petite couronne, en prévision de l’extension du service à ces zones.

Alors si vous souhaitez participer à l’aventure, on ne peut que vous conseiller d’aller voir leur site ou de télécharger l’application. Le prochain super coach « Yoyo », c’est peut être vous !