Un habitant de la Côte d’Azur, ingénieur salarié chez Earthwake, a inventé en fin 2018 une super machine baptisée Chrysalis ! Celle-ci est capable de recycler quelques kilos de plastique par jour en pétrole et plusieurs autres composés utilisables. Réelle avancée ou gadget, le projet suscite en tout cas beaucoup d’intérêt.

Idees vertes-recyclage plastique2

Inutiles, nos déchets ?

L’association Earthwake, créée par le comédien Samuel Le Bihan, vise à trouver des moyens à taille humaine de recycler localement les déchets plastiques. En effet, il affirme que la meilleure façon de combattre la pollution plastique et de lui donner de la valeur financière. Si collecter le plastique devient intéressant et source de revenus, alors les déchets seront massivement ramassés !

Chrysalis ou la distillation du plastique

L’inventeur Christopher Costes a dévoilé le procédé utilisé dans la machine. Une fois que bouteilles, barquettes, gobelets et sac plastiques sont récupérés, il faut les broyer. Ensuite, ils sont chauffés dans Chrysalis à haute température (environ 450°) en l’absence d’oxygène afin d’obtenir un liquide, qu’on pourra ensuite facilement séparer en diesel, essence, gaz et résidus carbonés utilisables par exemple pour des mines de crayon !

Le principe offre un très bon rendement, avec plus de 92% du poids de plastique introduit à la base converti en matières utilisables. Il faudrait bien sûr ajouter à ce bilan l’énergie électrique consommée pour réaliser la chauffe, et un peu d’eau pour le fonctionnement de la machine mais on obtient quand même de bons résultats une fois ces variables déduites.

Des enjeux mondiaux

Earthwake concentre ses recherches sur des solutions locales et de tailles réduites, avec le minimum d’électronique possible (low-tech). Les éléments de Chrysalis sont conçus de manière à être robustes et facilement réparables même au fond de la brousse. De cette manière, l’association espère pouvoir installer des milliers de Chrysalis à travers les continents du Sud, plus durement touchés par la pollution plastique.

Néanmoins, le prototype de Chrysalis proposé fin 2018 par M. Costes ne peut traiter que quelques kilos de déchets par jour. Earthwake ambitionne de sortir une version de la taille d’un container (donc transportable par cargo directement sur le lieu d’action) capable de traiter plusieurs tonnes de déchets par jour. On espère que le projet a de beaux jours devant lui !