En Tanzanie les bouteilles en plastique s’accumulent formant une Montagne haute de plusieurs dizaines de mètres depuis que la Chine a mis un terme à ses importations de déchets en plastique usagé. Pour s’attaquer à ce problème la start up EcoAct organise un tri sélectif des déchets et transforme les bidons, sacs et bouteilles en plastique en poutres de construction. Luttant ainsi contre la pollution par le plastique et la déforestation.

Idée Verte - Tri sélectif et recyclage des plastiques en Tanzanie 2

L’enfer du plastique en Tanzanie et l’initiative éco-responsable de EcoAct

Tous les jours ce sont des dizaines d’ouvriers qui grimpent une montagne de plastique avec des ballots de 70 kilos. C’est une montagne bleue sur fond bleue avec un incessant va-et-vient de grimpeurs. Cependant lorsque les grimpeurs parlent de leur difficile quotidien on prend conscience de la gravité de la situation. En effet, les conditions de travail de ces personnes sont très mauvaises, le site est très sale et le soleil tape sur les grimpeurs.

EcoAct Tanzania est une entreprise sociale créée pour faire face aux problèmes de la pollution plastique post-consommation, de la gestion des déchets, de la déforestation et du changement climatique.

La start-up utilise une technologie d’extrusion du plastique sans produits chimiques et économe en énergie. Appelée “Waxy ıı Technology“, elle permet de recycler et de transformer les déchets plastiques post-consommation en des poutres de construction en plastique, durables et respectueuses de l’environnement.

Les poutres en plastique sont une alternative abordable au bois. La production de poutres à partir de matériaux recyclés réduit le besoin de matériaux de construction en bois. Cela contribue à la préservation des forêts, à la réduction des taux de déforestation et à l’atténuation du changement climatique. Le “bois en plastique” fabriqué à partir de déchets de plastique recyclés est le produit idéal pour la construction d’habitations, de clôtures et la fabrication de meubles.

Pour Christian Hafidh Mwijage, directeur général d’EcoAct Tanzania « Le recyclage est encore un concept très nouveau en Tanzanie. Mes parents me disaient : Je lutte pour t’envoyer à l’école et toi tu veux travailler sur les déchets ! Tu es fou ? Va travailler dans une banque plutôt ». Son objectif sur trois ans est de débarrasser l’environnement de 100 000 tonnes de composants en plastique pour les transformer.

Une action de recyclage saluée par les médias internationaux

La start-up a ainsi remporté le prix de la catégorie « habitat » et le grand prix de l’innovation urbaine du Monde 2019. Créés en 2016, les prix de l’innovation urbaine du Monde récompensent les solutions concrètes au service du bien-vivre des habitants, de la justice sociale et de l’adaptation de la ville à la transition liée au réchauffement climatique.

Avec ses objectifs environnementaux et sociaux (réduire la pollution environnementale, lutter contre la déforestation, fournir une solution de gestion des déchets urbains pour un environnement plus sain et propres, réduire les effets du réchauffement climatique et créer des opportunités d’emplois pour les populations marginalisées) la start-up remplit parfaitement les conditions pour remporter ce prix.

Pour remplir ses objectifs en matière de gestion des déchets, la Tanzanie a également interdit les sacs en plastique dans le pays. Avec plus de 103 millions de tonnes de déchets plastique dans la nature, ce genre d’initiative est largement salué aujourd’hui. C’est d’ailleurs face à ce constat alarmant que le pays a opté pour une réduction de la consommation de plastique et développé des matériaux alternatifs. Ainsi depuis Juin 2019, les sacs en plastique sont interdits dans le pays. Le chef du gouvernement a également appelé les industries productrices de plastique du pays à diversifier leur activité et innover.

Plus d’infos

Le village de Kamikatsu, pionnier du zéro déchet au Japon

Votre assiette et la planète : notre guide pour manger mieux !

Du bio dans nos assiettes : vers une consommation plus responsable